• 2817 visits
  • 53 articles
  • 433 hearts
  • 365 comments

A bientôt et on se retrouve pour de nouvelles aventures! 03/11/2016


 
Bonjour à tous!
Aujourd'hui on se retrouve pour le dernier article qui sera posté sur ce blog...
Et oui, l'aventure Nalupowalove s'arrête là! Mais ne vous en faites pas, je n'arrête pas Skyrock, je me trouve maintenant sur un autre blog: Fairy-Passion!
Une petite explication s'impose. J'ai énormément de problème à cause des mecs qui sont là pour draguer. Mais si, les mecs qui ont des pseudos genre "beau gosse machin" ou "mec sexy truc". J'ai beau les bloquer, un par un, ils arrivent tout de même à m'envoyer des messages que je ne supporte plus du genre "tu veux qu'on fasse connaissance" ou "tu me passes ton skype?"
Il y a également d'autre problèmes, que je ne citerais pas tous.
Donc voilà, c'est avec une certaine nostalgie que j'arrête ce blog mais avec un enthousiasme certain que je m'attelle au deuxième. Alors, je vous souhaite une bonne viste sur Fairy-Passion!
 
Nalupowalove

Tags : au revoir nalupowalove!

Avec ou sans magie, le plus important c'est la vie! La vie! Présentation du blog 04/08/2015

Avec ou sans magie, le plus important c'est la vie! La vie!  Présentation du blog






Bienvenue à toi, fan de Fairy Tail!


Ce blog, tenu par une modeste fan, est entièrement dédié à ce fabuleux manga. J'espère que vous allez apprécier mon univers, et si c'est le cas, n'hésitez pas à me le dire!


Il n'y a ici que quelques règles à respecter, comme partout ailleurs!

--> J'accepte les kiffs, com' gentils comme tout, les demandes de partenariat
--> Par contre, je refuse les pervers, dragueurs, les messages "salut ma jolie...", les rageurs, les critiques non-constructives
--> Je réponds toujours sur votre blog sauf si celui-ci ne s'affiche pas, s'il vous plaît faîtes de même!
--> Si vous voulez faire ma connaissance, envoyez-moi un message, je ne mordrais pas!



Avec ou sans magie, le plus important c'est la vie! La vie!  Présentation du blog

Je suis complètement, formellement contre le plagiat!
Le travail fournit sur les blogs est personnel, on est toujours fiers d'appuyer sur poster après avoir durement travaillé, alors ne copiez pas!

Voici mes partenaires et les blogs que je vous recommande!

Avec ou sans magie, le plus important c'est la vie! La vie!  Présentation du blog

Je suis répertoriée sur ce superbe blog, en pause pour le moment!

Avec ou sans magie, le plus important c'est la vie! La vie!  Présentation du blog
Avec ou sans magie, le plus important c'est la vie! La vie!  Présentation du blog

Mes deux partenaires sont XFairyLandX et Maryduran!

Je vous recommande cette chaleureuse commune sur Fairy Tail!


Via Skyrock Android

Tags : Présentation du Blog .♥ - Partenaires

"Ne cherche pas le pourquoi du comment, parce que le comment n'a pas de pourquoi" by ma BFF / Sommaire 16/10/2015

​ 

"Ne cherche pas le pourquoi du comment, parce que le comment n'a pas de pourquoi" by ma BFF / Sommaire
 
 
 Voilà un petit sommaire pour vous y retrouver sur ce blog!!!
"Ne cherche pas le pourquoi du comment, parce que le comment n'a pas de pourquoi" by ma BFF / Sommaire

Fiction 1: Quel est cet étrange monde?
Genre: Amour, Amitié, Magie, Action, Famille, Tristesse
Couples: Léon x Juvia (au début), Greyju, Nalu
Résumé: Comment réagiriez-vous si un fou furieux enlevait votre petite-amie, si vous vous retrouviez dans un monde étrange dont vous ignoriez l'existence, si vous découvriez qu'il tombe lentement en ruine et que c'est à vous de le sauver? J'aimerais bien vous y voir...
Liens: prologue Chapitre 1  Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6
EN PAUSE POUR LE MOMENT



"Ne cherche pas le pourquoi du comment, parce que le comment n'a pas de pourquoi" by ma BFF / Sommaire



One-shot 1 : Un passé douloureux
Genre : Amour, romance, tristesse, happy-end
Couple : Miraxus
Résumé : Luxus rêve encore de cette soirée où sa vie a basculé, où elle a basculé... Lorsque des cauchemars affreux refont surface, Luxus décide de retourner sur les lieux de son enfance, et va faire une découverte inattendue...
Lien : Un passé douloureux


 
One-shot 2 : La dure vérité
 Genre : Amour, tristesse, drame, bad-end
 Couple : Greylu
 Résumé : Lors d'une mission banale, la Team Natsu se fait surprendre et enfermer dans une immense prison. Lucy et Happy étant gravement blessés, il faut faire vite ! Mais alors qu'ils sont sur le point de retrouver leur liberté, le drame...
 Lien : La dure vérité
 


One-shot 3 : A la vie, à la mort
Genre: Amour, romance, school, drame, happy-end
Couple: Nalu
Résumé: Au lycée Fairy School, Natsu et Lucy mènent la belle vie ensemble, jusqu'à ce que la prof de musique annonce un spectacle de chant. A ce moment-là, des nausées jugées insignifiantes vont faire basculer le jeune couple dans le drame...
Lien : A la vie, à la mort
  (en bonus, la chanson qui m'a inspirée : <3)



One-shot 4 : Amour et malentendus qui entraînent tristesse
 Genre : Amour, romance, tristesse, malentendus, drame, happy-end
 Couple : Gerza et Nalu
 Résumé : Lucy s'inquiète pour Erza, laquelle est absente de la Guilde. Fatiguée, elle rentre chez elle et retrouve Natsu et Happy! Alors qu'elle s'énerve, elle devient bizarre et et lui avoue ses sentiments. Mais Mirajane arrive et leur annonce une situation dramatique...Natsu et Lucy se rendent à la guilde et trouvent Erza dans un piteux état...


One-shot 5: Enfance, tendre et étrange enfance...
Genre: Action, tristesse, Happy-end
Couple: Aucun
Résumé: Erza est une jeune fille ordinaire. Mais toute sa vie bascule le jour où son père meurt, et où sa belle-mère est assassinée! Alors qu'elle va rechercher de l'aide et se découvrir d'étranges pouvoirs, tout ce qu'elle pense avoir toujours connu va s'effondrer...
Lien: prologue Enfance, tendre et étrange enfance...
 


One-shot 6: Enterrement de vie de jeune garçon
Genre: Humour, fête, Happy-end
Couple: Greyju
Résumé: Grey et Juvia vont se marier, et tout Fiore est au courant. Seulement, Natsu et Léon décident d'organiser un enterrement de vie de jeune garçon...inoubliable. Même avec ses principes, Grey va faire n'importe quoi... Histoire à suivre!
Lien: prologue - Enterrement de vie de jeune garçon
 


One-shot 7: Concours de danse
Genre: danse, amour, amitié, tristesse
Couple: Gale avec allusions au Nalu et au Miraxus
Résumé: Levy est une "intello". Mais, suite à des pics fréquents d'un certain garçon, elle découvre la danse classique, et devient passionnée. Seulement, l'annonce d'un concours de danse va tout chambouler. Disputes avec ses amies, rapprochement avec ses ennemis, Levy ne comprendra pas ce qu'il se passe, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il s'agit de l'amour...
Lien: prologue - Concours de danse
 


One-shot 8: Juste un jeu?
Genre: Tristesse, amour bad-end/happy-end
Couple: StingLu et GreyLu
Résumé: Tout cela n'était donc qu'un jeu, pour toi ? Juste un vulgaire jeu ? Toutes ces photos, tous ces sourires et ces rires ne comptaient donc pas ? T'es-tu toujours moqué de moi ? Ne m'as-tu donc jamais un minimum aimée ? Toutes ces disputes, tous ces moments forts, les as-tu oubliés ? C'était ce que je croyais...
Lien: Juste un jeu?
 


One-shot 9: Le chien de l'amour
Genre: ???
Couple: Romendy
Résumé: ???
Lien: prologue


One-shot 10: La Grande Guerre
Genre: drame, tristesse, amour, bad-end
Couple: NaLu
Résumé: A l'occasion des 20 ans de la fin de la Grande Guerre, Natsu raconte son passé devant le Royaume de Fiore. Un passé douloureux qui cache de nombreuses choses...
Lien: prologue La Grande Guerre


One-shot 11: On ne badine pas avec l'amour
Genre: ???
Couple: NaLu
Résumé:???
Lien: prologue


One-shot 12: Je te tuerais! 
Genre: Drame, regrets, amour, Happy-end un peu triste
Couple: NaLu
Résumé: Ce tragique événement...Natsu s'en souviendra toute sa vie...Ce moment où sa bien-aimée meurt sous ses yeux...Il ne sait que faire, surtout avec ce désir de vengeance qui le ronge à l'intérieur...Mais quand l'occasion se présente enfin, comment va-t-il réagir?


One-shot 13: Titanic
Genre: Le genre de Titanic!
Couple: NaLu
Résumé: Tout le monde connaît la triste histoire du Titanic. Mais connaissez-vous celle de Natsu et Lucy?
Lien


One-shot 14: La mort est-elle si triste?
Genre: ???
Couple: GaLe
Résumé: Tout le monde voit toujours le côté sombre de la mort. La tristesse, les regrets, souvent accompagnés de lamentations et ponctués de ces « Pourquoi ? » déchirants. Mais pourquoi personne ne pense au côté positif qu'il peut y avoir ? Deux âmes s½urs enfin réunies, un parent qui rejoint son enfant parti trop tôt, ou encore la libération de la souffrance de toute une vie...Peut-être que finalement, la mort n'est pas si triste que ça...
Lien:


One-Shot 15: Journal d'un soldat
Genre: Triste, bad-end
Couple: Surprise!
Résumé: Un soldat de la Seconde Guerre mondiale a pour seul bien un petit carnet, dans lequel il écrit tout. Ses souffrances, ses espoirs, et surtout son amour pour sa femme à laquelle il n'a pas pu dire au revoir...
One-shot 16: Je te protégerais...
Genre: drame, flash-back, bad-end
Couple: NaLu
Résumé: Il est mort depuis un an, elle ne s'en remet toujours pas. Puis un jour, elle le voit. C'est à ce moment que tout commença...
"Ne cherche pas le pourquoi du comment, parce que le comment n'a pas de pourquoi" by ma BFF / Sommaire

 
Sommaire MIRAXUS WEEK






"Ne cherche pas le pourquoi du comment, parce que le comment n'a pas de pourquoi" by ma BFF / Sommaire

 Poème 1: <3
Happy Halloween! <3
Joyeux Noël! <3
Miraxus week: <3
Défi: <3
Concours Seaki: <3
Taguée pour la première fois! <3
Présentation de Meldy: <3



Remix: <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3

 
 




 



Tags : Sommaire ♥ - One-shots - Fictions ♥

Sommaire de la Miraxus Week 08/12/2015


 
Voici le sommaire des OS que j'écris à l'occasion de la Miraxus Week:
 
OS 1: L'hôpital
Thème: soins
Genre: Amour, amitié, tristesse
Lien: <3
 
OS 2: Chaque chose en son temps
Thème: Marque de Fairy Tail
Genre: Amour, Noël, amitié
Lien: <3

OS 3: Attentat
Thème: Danger
Genre: amour, tristesse, drame
Lien: <3

OS 4: Un joyeux Noël
Thème: bonus/cuisine et enfance
Genre: Noël kawai, amitié, amour
Lien: <3
 
Dites-moi si il y en a que vous aimez plus que d'autres!

Tags : miraxus week - Sommaire ♥

Concours de danse 06/11/2015

« Bonjour ! Je m'appelle Levy Mc Garden. J'ai 17 ans et j'étudie au lycée Fairy School. Ma meilleure amie s'appelle Lucy Heartfilia. Elle a 17 ans aussi. On partage vraiment tout toutes les deux. On a même pour projet de vivre en colocation ! Je suis une grande fan de lecture. Quand j'étais plus jeune, on me disait souvent que je finirais auteur ou écrivaine. J'aimerais bien que cette année se passe bien, et me faire d'autres amis. 
-Merci, Mlle Mc Garden, dit le professeur. Vous pouvez vous asseoir.
-Merci Monsieur. »
 
Aujourd'hui, c'était la rentrée des classes. Evidemment, étant des « intellos », Lucy et Levy étaient toutes contentes. D'ailleurs, elles étaient peut-être bien les seules, à en juger la tête des autres élèves. Levy était une fille avec une petite taille, ce qui la complexait assez. Pour compléter le tout, elle avait une petite -toute petite- poitrine, ce qui lui avait valu des moqueries pendant longtemps. Bien qu'elles partageaient tout, Lucy ne pouvait pas aider sa meilleure amie dans ce domaine, étant elle-même une des plus jolies filles du lycée. Des longs cheveux blonds, de beaux yeux noisette, et une poitrine très généreuse. Levy, elle, était donc petite, avec des cheveux mi-longs et d'une jolie couleur bleue, et des yeux assez sombres. Autre grande différence entre elles : Lucy avait un petit-ami, Natsu Dragnir, et pas Levy. Elle aimait bien quelqu'un, mais elle n'en avait parlé à personne. Pourquoi ? Car il s'agissait du mec qui avait accumulé le plus d'heures de colle dans l'année, du mec qui jouait avec les filles comme si elles étaient des jouets, le mec qui se foutait royalement des profs comme des devoirs, le Bad-boy par excellence. La petite Levy n'osait jamais l'approcher, car la seule fois où il lui avait parlé, c'était en quatrième, pour se moquer d'elle et l'humilier. Depuis, Levy s'était juré de ne plus penser à lui, et de ne plus écouter son c½ur. Mais elle n'avait jamais réussi à l'oublier, parce qu'à chaque fois qu'elle y arrivait, un évènement lui rappelait ce beau garçon. Et comble de la malchance, elle l'avait eu dans sa classe tous les ans jusqu'à aujourd'hui. Le fait de le voir, jour après jour, l'avait faite déprimer, si bien que ses notes avaient chuté. Lucy avait tout essayé pour aider son amie, mais elle s'était bien vite aperçue que ça ne marchait pas.
 
Et, à ce moment là, Levy avait découvert la danse classique. Et elle est devenue passionnée. Elle s'évadait dans la danse. Grâce à elle, elle arrivait à oublier deux heures durant tous ses problèmes. Mais bien vite, elle commença à privilégier la danse à Lucy et à tous ses amis. Elle ne pouvait cependant pas s'en empêcher, et elle était vite devenue très douée, agile et gracieuse. Mais elle n'en avait pas parlé à ses amis, préférant garder cette activité secrète. C'est ainsi que ses notes avaient considérablement remonté, rassurant ses amis comme sa famille.
 
Elle fut tirée de ses pensées quand la porte s'ouvrit dans un grand fracas. Un grand jeune homme, avec de longs cheveux noirs et des yeux foncés aux reflets rougeâtres, fit irruption dans la classe, et alla s'asseoir sans même s'excuser. En passant devant Levy, il la regarda avec dédain avant de lancer :
 
« Attention à vous, les minables, l'intello est dans la place ! »
 
Levy n'eut pas besoin de réfléchir pour se rendre compte que cette réflexion lui était destinée. Au lieu de se défendre, comme avait l'air de vouloir Lucy, elle baissa le nez vers sa table, les larmes menaçant de monter. Pourquoi était-il une fois de plus dans sa classe ? Levy se surprit à dessiner sur son cahier des enchaînements de pas de classique. C'était un réflexe qu'elle avait développé depuis qu'elle connaissait la danse. Comme elle avait toujours un cahier avec elle, elle s'était mise à imaginer des chorégraphies à tout bout champ, surtout quand elle était stressée ou triste.
 
Le professeur, peut-être intimidé par le jeune homme, ne put que lancer :
« Mr. Redfox,  pouvez-vous m'indiquer le motif de votre retard, s'il-vous-plaît ?
-Est-ce que je vous demande de me rendre des comptes sur votre vie, moi ? Je crois pas non. Alors ne faites pas ça avec moi, répondit le jeune homme.
-Très bien, fit le prof avec un air dépité –ou terrorisé. Alors pouvez-vous vous présenter à vos camarades ?
-Mouais. Je m'appelle Gadjeel Redfox, j'ai 18 ans parce que j'ai redoublé la 3ème, j'ai horreur des cours, des devoirs, des profs et des intellos. Vous avez rien d'autre à savoir à part que je fais ce que je veux quand je veux. »
 
Et allez, encore un pic... Cette fois-ci, les larmes de Levy coulèrent pour de bon. Lucy le vit, et leva la main.
 
« Monsieur, excusez-moi. J'ai très mal au ventre. Est-ce que je pourrais aller à l'infirmerie avec Levy pour m'accompagner ?
-Hum... Oui, allez-y. »
 
Lucy se leva, attrapa la main de son amie, et elles descendirent dans la cour. Levy s'effondra et pleura.
 
« Levy, pourquoi pleures-tu ? demanda Lucy d'une voix douce. Ne me dis pas que les attaques de ce crétin t'atteignent ?
-Si Lucy. Je...Je ne sais pas pourquoi mais ça me fait de la peine...
-Moi je pense que tu sais, fis la blonde. Allez, dis-moi pourquoi.
-Parce que je...Parce que je l'aime Lucy ! »
 
La jolie blonde resta sans voix. Elle ne le savait pas... Si ça se trouve, ça durait depuis toutes ces années, et c'était à cause de ce grand idiot que sa petite Levy avait plongé durant des mois et des mois ! Si c'était le cas, hors de question que ça passe comme ça ! La jeune blonde était furax. Elle remonta en courant dans la salle de classe, suivie de près par Levy. Lorsqu'elle arriva dans le couloir, elle tomba nez-à-nez avec Gadjeel. Elle l'attrapa par le col et se mit à lui hurler :
 
« Espèce de pauvre con ! C'est de ta faute si Levy est comme ça, hein ?!
-Désolé la blonde, je vois pas de quoi tu parles.
-Tu sais parfaitement ce que je veux dire, sombre crétin ! C'est de ta faute si elle a changé ! De ta faute si elle nous laisse tous de côté ! Tu as changé ma Levy et ça, je ne te le pardonnerais pas ! finit Lucy en pleurant. »
 
Elle partit ensuite en cours, après avoir séché ses larmes et collé une bonne droite au Bad-boy. Levy voulut la suivre mais elle fut interceptée par Gadjeel :
 
« C'est vrai ce qu'elle dit, la blonde ? »
 
Levy ne lui répondit pas et retourna aussi en cours. Le reste de la journée passa ainsi. Le jeune homme réessaya plusieurs fois de lui parler, mais elle l'évitait encore et toujours. Le soir venu, elle ignora ses amis qui l'appelaient et se dirigea vers un hangar à l'apparence très vieux. Une femme avec la quarantaine la vit et l'appela :
 
 
« Bonjour Levy ! Je croyais que ton cour était samedi matin. Qu'est-ce que tu fais là ?
-Mme Mareshkaya ! Je voulais travailler mes arabesques sur pointes.
-D'accord. Tu as dix minutes pour te préparer et t'échauffer. »
 
En réalité, Levy ne voulait pas spécialement travailler sa technique. Elle souhaitait juste oublier l'altercation entre Lucy et Gadjeel, les questions de ce dernier...Elle voulait juste tout oublier. Elle entra dans les vestiaires refaits à neuf, et les contempla quelques secondes. La salle était assez spacieuse. Tout un mur était recouvert par des lavabos avec des miroirs entourés de lumières blanches. Les murs étaient d'une couleur nacrée, et le sol était recouvert de parquet.  Il y avait de nombreux bancs pour mettre ses affaires pendant les cours. Des portraits des plus grandes danseuses classiques étaient accrochés. Levy se dépêcha d'enfiler un justaucorps blanc, des collants rose pale, et des pointes roses.
 
Elle entra dans la salle de danse. Elle était très grande. Un des murs était recouvert de grands miroirs, et l'autre de barres de classique fixes. Un grand piano noir était dans un coin. Levy alla au milieu de la salle et commença à s'étirer. Elle fit quelques exercices : pas de bouret piqués, pas de valse, dégagés, jetés, grands battements, fondus... Puis la professeure de danse arriva et Levy travailla comme convenu, ses arabesques sur pointes, sans y arriver.
 
Levy resta même après le départ de Mme Mareshkaya. Elle mit au point les chorégraphies qu'elle avait crées pendant les vacances. Elle essaya, corrigea, réessaya. Puis, aux alentours de 21h00, elle rentra enfin chez elle pour rassurer Lucy et faire ses devoirs.
 
Le lendemain, un mercredi, elle se leva à contrec½ur, ayant peur des réflexions de Gadjeel. Elle fut surprise et rassurée d'apprendre qu'il ne venait pas en cours, soi-disant parce qu'il était très malade. Levy et Lucy se regardèrent en ricanant, persuadées que c'était à cause de la correction qu'il avait reçue la veille. Les filles retrouvèrent leurs autres amies, principalement composées d'Erza Scarlett, de Mirajane et Lisanna Strauss, de Natsu Dragnir (le petit-ami de Lucy), et de Luxus Drear (le petit-ami de Mirajane). Levy entendit quelque chose de très intéressant :
 
« Oh ! Je ne vous ai pas dit ce que Natsu m'a offert ! s'exclama Lucy.
-Un séjour tranquille dans un hôtel de luxe ! proposa Mirajane.
-Euh...Non. Deux places pour le concours de danse classique qui aura lieu à Hargeon dans deux mois ! Et il paraît qu'il y aura même la grande danseuse Mlle Mareshkaya ! »
 
Les filles continuèrent de parler joyeusement du cadeau de Natsu alors que Levy réfléchissait. Un concours de danse, hein ? Contre Mlle Mareshkaya ? C'était la grande occasion de savoir réellement ce qu'elle valait ! Elle n'eut pas le temps de plus réfléchir, car la cloche avait sonné. Les filles allèrent en cour de sport, gym plus précisément. Bien sur, grâce à la danse, Levy était très douée en gym aussi, mais elle ne voulait pas que qui que ce soit le sache. Pour elle, la danse était son jardin secret, et elle était prête à tout pour le protéger.
 
Les cours prirent fin à midi. Levy avait promis à Mirajane d'aller avec elle et Luxus au cinéma après le lycée, et elle ne trouva pas d'excuse valable pour y échapper et se renseigner sur le concours. Ils allèrent donc voir un film à l'eau de rose, qui avait pour seuls spectateurs des femmes assez âgées. Autant dire que Luxus se sentait un peu...déplacé. Levy s'ennuyait à mourir, sans compter le fait que Mirajane et Luxus ne faisait que se parler et s'embrasser. Au bout de deux heures d'ennuis, de bisous et d'histoires débiles, quand les lumières se rallumèrent, Levy fila en courant et en saluant de loin ses amis. Elle se précipita au hangar et fit irruption dans la salle de danse, où Mlle Mareshkaya donnait un cours désordonné aux débutantes. La professeure dirigea vers elle un regard mêlant colère et exaspération. Elle ordonna aux petites de s'étirer et partit voir Levy.
 
« Levy, pourquoi fais-tu irruption dans cette salle comme ça ?
-Désolée Mlle Mareshkaya. C'est juste que j'ai entendu parler d'un concours de danse classique à Hargeon ! Pourquoi ne m'en avez-vous pas parlé ?
-Je n'étais pas au courant, Levy. Maintenant, file, j'ai un cours à donner. »
 
Elle semblait pressée de retourner à ses petites danseuses, maintenant. Mais pourquoi mentait-elle, si elle y participait, elle savait tout de ce concours !
 
« Mlle Mareshkaya, je sais que vous allez y participer, à ce concours. Pourquoi cherchez-vous à me mentir ? Si vous ne vouliez pas que je soie au courant, il ne fallait pas le dire à tout le monde !
-Levy, comment oses-tu me parler comme cela ? Arrêtes, si je te dis que je ne sais rien de ce concours, c'est que je n'en sais rien !
-Mais Mlle...
-Stop, la coupa-t-elle. Levy, je ne veux pas ça, mais à cause de ton affront, tu es suspendue de danse ici pendant deux mois. »
 
Levy n'en croyait pas ses oreilles. Comment allait-elle faire pour s'entraîner pour ce concours ? Car elle avait la ferme intention d'y participer, et même de le gagner. Elle allait battre son professeur de danse, et lui montrer ainsi que ce n'était pas une bonne idée d'essayer de l'empêcher de participer au concours.  Elle partit alors avec un air dédaigneux sur le visage, et avec la tête haute. Peut-être aurait-elle du être triste, elle ne l'était pas : la seule émotion présente en elle, à cet instant, c'était la colère. Elle était remontée contre Mlle Mareshkaya, si bien qu'elle se surprit à jurer contre elle tout le long du trajet. Quand elle fut rentrée dans son petit appartement, elle attrapa son ordinateur et lança la recherche sur le concours. Elle tomba alors sur le site officiel du fan club de Mlle Mareshkaya, qui annonçait la participation de son professeur de danse au Concours d'Hargeon, toute première édition. Elle suivit un lien qui la conduisit, cette fois-ci, sur le site officiel du Concours. La jeune fille s'inscrivit sans attendre et sans réfléchir. Pour l'entraînement, le gymnase devrait faire l'affaire, puisqu'elle n'avait plus accès au hangar. Pour le prix de la participation, elle avait gardé l'argent de la récompense du Prix de Littérature qu'elle avait gagné l'an passé. Elle lit ensuite le règlement :
 
« Tout danseur mineur doit avoir une autorisation parentale. Tout danseur a, à compter de sa date d'inscription, une semaine pour envoyer le paiement de la participation à l'adresse ci-dessus. Tout danseur devra, le 20 octobre, obligatoirement se présenter à 15h00 tapantes à la salle de théâtre de Hargeon, pour passer les auditions. Les résultats seront publiés sur le site le 1er novembre. Tout danseur sélectionné devra, le 15 novembre, obligatoirement se présenter à 19h30 tapantes à la salle de théâtre de Hargeon, pour le Concours. Tout danseur, aux auditions et au Concours, aura 2 minutes pour présenter la chorégraphie de son choix en danse classique. Tout danseur devra présenter une chorégraphie différente au Concours de celle qu'il aura présentée aux auditions.
Bonne chance à tous ! »
 
Si elle avait bien compris, Levy serait confrontée, à un moment ou à un autre, à Mlle Mareshkaya. Sans savoir pourquoi ni comment, Levy était très confiante. Peut-être qu'elle ne le serait pas autant le jour du Concours, mais pour l'instant, elle l'était ! Et elle allait en profiter pour s'entraîner, encore et encore, pour réussir à atteindre la perfection avant le Concours d'Hargeon.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Gadjeel n'était pas allé en cours aujourd'hui. Il avait prétendu être malade, même si il allait très bien. En fait, les comportements de l'intello et de la blonde l'avaient intrigué, et il se sentait...mal ?
 
Oui, mal par rapport au changement qu'avait évoqué la blonde.
 
« C'est de ta faute si elle a changé ! De ta faute si elle nous laisse tous de côté ! Tu as changé ma Levy et ça, je ne te le pardonnerais pas ! »
 
Il ne savait pas ce qu'il avait bien pu faire pour attiser la haine de l'amie de l'intello. Enfin...Si, il avait bien une petite idée : depuis qu'il la connaissait, c'est-à-dire depuis la quatrième, il ne faisait que l'humilier, la rabaisser... Mais la changer et l'éloigner de ses amis, ce n'était pas ce qu'il voulait, loin de là...
 
En réalité, cette intello lui faisait un truc bizarre...Elle le transformait petit-à-petit en...guimauve.
 
Quand il la voyait, il ne pouvait décrocher son regard de ses cheveux qui avaient l'air si doux. Quand il la rabaissait, il se disait que c'était pour se protéger -et protéger sa réputation- mais ça lui faisait mal au c½ur. N'étant pas si stupide que ça, il savait qu'il aimait la petite Levy, mais il savait aussi que c'était peine perdue avec elle. Avec ses agissements, il avait justement tout fait pour s'éloigner d'elle et ainsi la protéger de lui, qui n'est pas très doué avec les filles. Ce qui le distinguait justement des autres rebelles en puissance, c'est qu'il ne s'amusait pas avec les filles. Malgré qu'il ait eu plusieurs propositions, il les avait toujours refusées. Pour se changer les idées, il attrapa un ballon de basket et décida d'aller s'entraîner un peu tout seul.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Le lendemain, jeudi, Levy se leva en retard. Elle avait passé toute la fin de l'après-midi et toute la soirée jusqu'à très tard à chercher des musiques, des enchaînements, des créneaux horaires...Mais elle était encore bloquée. Si elle voulait réussir à surpasser Mlle Mareshkaya, elle devait s'entraîner le plus souvent possible, or, avec toutes les promesses d'activités à faire avec ses amis, elle n'aurait pas le temps...Elle allait devoir en annuler... Ce qui risquerait de lui attirer les foudres de Lucy, et ça, elle ne le voulait  pas. Elle se dépêcha mais malgré tous ses efforts, lorsqu'elle arriva au lycée, il n'y avait plus personne dehors. Elle courut alors vers sa salle de cours, et ce qu'elle vit l'attrista au plus haut point. Gadjeel était dans le couloir, en train de rouler littéralement une pelle à une fille. Grande, brune, hyper bien foutue et vulgaire, elle dégoûta Levy qui s'en alla en courant. Pour la première fois de sa vie, la jeune fille décida de sécher les cours, et d'aller s'entraîner pour le concours de danse.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
 
Lucy était inquiète. Pour la première fois, Levy était absente à un cours. Pourtant elle allait bien la veille... Lucy était persuadée qu'il lui était arrivé quelque chose, car la jeune fille aux cheveux bleus avait, la veille, fait ses devoirs. Elle en était sûre car elle avait parlé avec elle au téléphone en même temps. Depuis un moment, son amie avait changé, trop changé. Elle était souvent distraite en cours, et annulait toutes les sorties entre amis organisées. C'est à ce moment que la cloche sonna. Comme elle avait une heure de libre, Lucy voulut descendre, mais quelqu'un l'attrapa et la tira dans un coin.
 
« Mais qu'est-ce que...Gadjeel ?
-Ouais, la blonde. Ecoute, l'intello, elle est où ? demanda Gadjeel.
-Je...Je sais pas. C'est la première fois qu'elle est absente, ça m'inquiète. Pourquoi ça t'intéresse, d'un coup ?
-Parce que j'ai cru la voir, tout à l'heure. J'étais dans le couloir, et j'ai cru la voir partir en courant.
-Il faut aller la chercher ! »
 
Lucy était déterminée. Elle voulait aider son amie, et elle était...choquée, étonnée ? que Gadjeel veuille l'aider. Pour la première fois aussi, elle allait sécher les cours pour retrouver Levy et exiger des explications. Ils descendirent et passèrent par l'un des passages secrets de Gadjeel pour sortir du lycée. Ils décidèrent de se séparer pour retrouver Levy plus rapidement. Ils se donnèrent rendez-vous à 11h00 dans le par et partirent, après avoir échangé leurs numéros de téléphone, au cas où.
 
Lucy se dirigea en tout premier lieu vers l'appartement de son amie. La porte était ouverte, et elle entra. Aucune trace de Levy. Lucy était dépitée. Elle sortit, et courut vers le centre-ville. Elle longea à la hâte la rue principale, jetant des coups d'½il affolés dans les boutiques de vêtements, de musiques, dans les librairies et les bibliothèques...Mais toujours aucune trace de son amie. Lucy était en train de pester toute seule quand son téléphone sonna. Elle vit le nom de Gadjeel à l'écran et décrocha.
 
« Tu l'as trouvée ?
-Ouais, dépêche-toi de me rejoindre au gymnase. »
 
Lucy raccrocha et partit en courant au lieu indiqué. Lorsqu'elle arriva, elle vit Gadjeel, les bras croisés, et ayant l'air étonné, abasourdi. Quand il la vit arriver, il lui fit un signe de la main, se retourna et partit. Lucy accéléra pour se retrouver à côté de lui, et le suivit sans un mot. Plus ils se rapprochaient, plus ils pouvaient distinguer une musique douce, une musique de classique. Ils traversèrent des fourrés assez haut, et se retrouvèrent devant deux terrains de tennis inutilisés depuis longtemps. L'un d'eux était caché par un grand mur. Ils s'en rapprochèrent, et le regard de la blonde s'emplit d'incompréhension et d'étonnement quand elle vit Levy, en train de danser avec une grâce inouïe.
 
 Elle virevoltait, sautait comme si elle y avait passé toute sa vie. Alors c'est à ça qu'elle passait tout son temps, et elle séchait même les cours pour ça ?! La blonde laissa échapper un hoquet de surprise mélangé à un grognement de colère. Cet étrange son fit sortir Levy de sa bulle, et elle tomba tellement elle était surprise de voir Lucy et Gadjeel ici.
 Le jeune homme, lui, se sentait bizarre. Son c½ur battait la chamade, et il aurait bien voulu que l'intello continue de danser. Mais il sortit de ses pensées quand il entendit des cris. Levy et Lucy étaient en train de se prendre la tête.
 
« Mais Levy, tu ne te rends pas compte, là ! Tu sèches les cours pour danser ? Tu nous éloigne tous pour danser ? Mais tu te rends compte que tu changes, à la fin ? Tu n'es plus la même qu'avant, tu n'es plus la Levy qui est ma meilleure amie !
-Qu'est-ce que je dois comprendre, là ? Que je ne suis plus ton amie, c'est ça ? demanda Levy.
-Je crois bien, oui ! hurla Lucy. J'ai l'impression de ne pas te connaître ! Comment être amie avec quelqu'un qu'on ne connaît pas, hein ?
-Je ne sais pas...murmura la jeune fille aux cheveux bleus. Toi aussi Lucy tu as changé. Peut-être que c'est moins flagrant que moi, en attendant, l'amie que je connaissais ne se serait pas énervée comme ça, juste pour ça. Elle aurait cherché à comprendre le pourquoi du comment, mais elle ne m'aurait pas hurlé dessus comme tu viens de le faire. Les temps changent, Lucy. Les gens aussi changent. Personne, même avec toute la volonté du monde, ne peut rester la même du début à la fin de sa vie. Il y a toujours un évènement, une personne qui vient modifier sans le vouloir sa personnalité, ses vertus, voire les deux. Pour moi, tu sais très bien ce qui m'a poussé à changer. Je ne le voulais pas et pourtant, regarde-moi : je suis en train de sécher les cours pour m'entraîner...Mais j'assume, tout. J'assume le fait que, petit à petit, je m'éloigne de ceux qui m'ont toujours entourée, pour suivre mes rêves.
-Levy, intervint Gadjeel. Tu vas participer à ce concours de danse, n'est-ce pas ?
-Levy...murmura la détentrice du nom. Tu m'as appelé Levy, pas l'intello. Qu'est-ce que je dois en penser ?
-Que j'en ai marre de t'embêter, de te rabaisser et de t'humilier.
-Oh...Euh, oui, je vais y participer à ce concours, déclara Levy. »
 
Lucy ne savait que dire, ou que penser. Au fond d'elle, elle savait que Levy avait raison, mais elle ne voulait pas admettre qu'elles avaient toutes deux changé. Elle ne voulait pas s'imposer une réalité où elles n'étaient plus les deux petites filles qui passaient leurs samedis complets à la bibliothèque, les deux adolescentes qui fantasmaient sur les plus beaux garçons dans la cour du collège, les deux lycéennes qu'elles étaient encore il y a quelques jours.
 
Alors, Lucy lança un regard à Levy. Elle la regarda dans les yeux pendant plus d'une minute, et y vit de la tristesse, de la culpabilité, et un fond d'amour. D'amour ?
 
« Ah oui, pensa Lucy, Gadjeel est là, et il lui a fait une déclaration indirecte... Vu son grand sourire, elle a l'air d'être contente ! »
 
Levy, après avoir échangé un regard avec Lucy, croisa celui de Gadjeel. Celui-ci avait les mains dans les poches, avec l'air décontracté. Elle le trouvait terriblement craquant... Tout à coup, il se rapprocha, enleva doucement les mains de ses poches pour les mettre sur ses joues. Levy était rouge pivoine. Gadjeel rapprocha son visage, doucement, très lentement du sien, et posa ses lèvres sur celles de Levy.
 
 
 
 
 
 
Elle ressentit des émotions qu'elle n'avait jamais ressenties auparavant. Un courant électrique partait de ses lèvres et déferlait dans tout son corps, telle une vague destructrice. Son c½ur battait encore plus vite qu'avant, faisant des bonds presque douloureux dans sa poitrine. Ses yeux écarquillés se fermèrent pour pleinement savourer ces sensations. Sa bouche s'entrouvrit pour laisser passer sa langue, qui rejoignit sa jumelle pour une danse au début calme, puis de plus en plus endiablée.
 
Lucy préféra s'éclipser, pour laisser de l'intimité aux deux jeunes gens, et rentrer chez elle. Elle dirait au lycée qu'elle avait attrapé une maladie, et qu'elle avait voulu partir. Telle une bonne fée, elle jeta un dernier regard bienveillant en direction de sa meilleure amie, puis partit.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Les deux tourtereaux continuèrent de s'embrasser, comme si leurs vies en dépendaient, comme si ils ne pourraient plus jamais le faire. Mais, bien vite, même trop vite à son goût, la réalité rattrapa Levy, et elle stoppa le baiser. Gadjeel était étonné, mais pour deux raisons. Premièrement, l'intello avait répondu à son baiser, et y avait même pris part ! Deuxièmement, elle l'avait repoussé, et arborait maintenant une mine triste.
 
« Gadjeel...souffla Levy. Pourquoi ? Pourquoi m'embrasses-tu ? »
 
La tristesse, la mélancolie et l'amère déception transperçaient sa voix. Ses yeux étaient brillants, et étaient sur le point de déborder de larmes. Ses épaules commençaient à avoir de petits soubresauts, signe annonçant qu'elle allait craquer et pleurer. Elle n'osait pas regarder le jeune homme...
 
Gadjeel attrapa le menton de Levy et la força à le regarder dans les yeux.
 
« Levy, dis-moi ce qu'il y a.
-Gadjeel...Je...Ce matin, je...
-Quoi ? demanda-t-il d'une voix douce.
-Je t'ai vu embrasser une brune dans les couloirs du lycée ! C'est pour ça que j'ai fait demi-tour, je ne voulais pas être confrontée à toi ! Alors pourquoi tu m'as embrassée, hein ?
-Levy, écoute, c'est la première fois que ça m'arrive...D'être amoureux comme ça d'une fille, si différente, qui plus est. Et c'est pour ça que je me suis comporté comme ça, avec toi. Même si je n'en avais pas l'air, je t'ai toujours surveillée, et toujours protégée. Je ne suis pas le garçon qu'il te faut, je voulais te protéger de moi. C'est pour ça que j'ai essayé de t'oublier, en vain.
-Tu me...surveillais ? demanda Levy.
-Oh oui...dit le jeune homme. Le plus beau souvenir que j'ai de toi, c'était en troisième, en cours de musique. Le prof t'a demandé de chanter un solo devant toute la classe, toi tu ne voulais pas, mais tu as chanté. Ta voix...Elle nous avait tous émus, tous transportés. Tu étais devant la fenêtre, et le soleil illuminait tes yeux. Ils brillaient, ils étaient magnifiques. Tes joues étaient légèrement rouges, certainement à cause de la gêne. Tu étais superbe...
-Je m'en souviens...souffla Levy. Pourquoi voulais-tu me protéger de toi ? Tu n'as pas tenu compte de ce que ça me faisait, à moi ?
-Non, Levy. Je te l'avoue, je ne pensais qu'à te protéger...
-Oh, Gadjeel...Dis, ça veut dire qu'on est ensemble ?
-Oui, Levy, on est ensemble...Je t'aime, crevette... »
Le temps passa. Levy réussit haut la main les auditions. Elle était deuxième au classement, juste derrière Mlle Mareshkaya. Celle-ci n'avait étonnement rien dit à Levy quand elle l'avait vue. Elle lui avait juste lancé un regard noir, et faillit se faire démonter par Gadjeel. Les deux tourtereaux avaient réussi à maintenir une relation amoureuse et harmonieuse. Ils avaient essayé de la garder secrète mais une fois que Mirajane fut au courant, tout le lycée le sut dans la journée suivante. Levy était aux anges : elle avait un merveilleux petit-ami, et avait récupéré sa meilleure amie de toujours. Que demander de plus ?
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Plus que trois semaines avant le grand concours ! Levy était aux anges. Sa technique était devenue quasi-parfaite, et ses amis la soutenaient à fond. Ils l'aidaient à réviser sa chorégraphie, et même si ils n'étaient pas très expérimentés en la matière, cette aide était très précieuse à Levy.
 
En ce moment même, étant mercredi après-midi, Levy révisait à fond. Malheureusement, son arabesque sur pointe, qu'elle avait prévu pour terminer en beauté sa chorégraphie était loin d'être parfait. Ses amis essayaient toujours de la faire changer d'avis en disant que c'était trop dur pour elle, elle leur lançait toujours le même refrain :
 
« Si je veux surpasser Mlle Mareshkaya, je dois le faire, je suis obligée ! »
 
Et ils abandonnaient toujours...
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Gadjeel avait invité Levy au restaurant. Officiellement, c'était leur premier rendez-vous en amoureux, et la jeune fille était très stressée. Une heure avant que son petit-ami vienne la chercher, elle ne savait toujours pas comment s'habiller. Elle appela Lucy et Mirajane en renfort, et celles-ci arrivèrent cinq minutes plus tard, montre en main. Levy était complètement paniquée, c'était tout de même son premier rendez-vous ! Lucy la calma et la rassura pendant que Mirajane la coiffait et la maquillait soigneusement. Levy enfila une robe noire, mi-longue, pas trop décolletée, et resserrée un peu à la taille. Elle mit aussi une paire de nu-pieds noirs, et quelqu'un sonna à la porte. Levy descendit et ouvrit à Gadjeel. Il portait une chemise blanche et un jean...Il était tellement beau ! Il lui attrapa la main, l'embrassa chastement, et ils partirent pour le restaurant.
 
L'intérieur de la salle était entièrement rouge et doré. Sur la table réservée par Gadjeel, il y avait un grand bouquet de lys blancs situé un peu sur le côté, un petit panier en osier avec à l'intérieur, un pot rempli de glaçons et une bouteille de champagne, et deux verres en cristal. Gadjeel recula un peu la chaise de Levy pour qu'elle puisse s'asseoir, puis s'assit lui-même.
 
« Alors, tu en penses quoi ? demanda le jeune homme.
-Que tu peux être si...romantique...souffla Levy.
-Et ça te plaît ?
-Oh, oui !
-Excusez-moi, intervint un serveur. Que puis-je vous servir ? »
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Lucy et Mirajane étaient restées chez Levy, comme cette dernière l'avait demandé. Elles étaient toutes excitées pour leur amie, et étaient clairement pressées qu'elle revienne, pour tout leur raconter. Elles avaient voulu qu'Erza les rejoigne, mais cette dernière était chez un certain Gerald, qu'elle connaissait depuis quelques semaines. Que d'amour !!!
 
Soudain, elles entendirent des rires, et la porte s'ouvrit. Quelques secondes plus tard, Gadjeel apparut dans l'encadrement de la porte, portant Levy comme une princesse. Elle avait les joues rouges et les yeux brillants, qui témoignaient de son bonheur. Cela changeait clairement de l'époque où elle déprimait... Tous s'assirent autour de la table de la cuisine, et Levy se lança dans un récit détaillé de leur soirée en amoureux, sous l'½il attendrit de son petit-ami. Tout-à-coup, elle blanchit à vue d'½il, ses yeux s'écarquillèrent, et elle se leva pour se précipiter à la salle de bains. Gadjeel la suivit de près. Lucy et Mirajane se regardèrent et le suivirent.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Tout à l'heure, alors qu'elle racontait sa formidable soirée, Levy avait été prise de nausées. Elle s'était précipitée vers les toilettes, qui se trouvaient dans la salle de bains, et avait juste eu le temps d'entendre Gadjeel la suivre avant de se mettre à vomir tout ce qu'elle avait dans l'estomac. Son petit-ami été rentré et était en train de lui tenir les cheveux en lui frottant le dos pour la réconforter. Quand elle se redressa, elle jeta un regard apeuré à Gadjeel, et il lui fit non de la tête.
 
« Lucy et Mirajane sont derrière la porte, chuchota-t-il. Et même, ce n'est pas possible...
-LEVY ! Qu'est-ce qu'il y a ? Ca va ? demanda Mirajane en faisant irruption dans la salle de bains.
-Je...Rien...
-Qu'est-ce que tu as pu manger qui sort de l'ordinaire, au restaurant ? demanda Lucy.
-Euh...répondit Levy en jetant un regard affolé à Gadjeel. Du...Du poisson ! Oui, du poisson ! Il avait un drôle de goût, hein Gadjeel ?
-Oh, oui ! acquiesça-t-il. Il était même...Vraiment pas bon ! Complètement avarié, même ! »
 
Lucy et Mirajane se jetèrent un regard sceptique, avant de souhaiter bonne soirée à Gadjeel et Levy, et un bon rétablissement à leur amie. Elles sortirent de la maison, et Lucy déclara :
 
« Je croyais que Levy était allergique au poisson...Pourquoi en aurait-elle pris ? »
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
« Gadjeel, imagine si c'est ça ?
-Ne t'inquiète pas, Levy, ce n'est pas possible...Du moins, je l'espère...
-Et en plus, je l'ai caché aux filles ! Quand le sauront, elles vont me faire la tête ! Et je n'ai que 17 ans ! »
 
Gadjeel attrapa Levy par les hanches et l'attira à lui.
 
« Ne panique pas, Levy. On n'est encore sûrs de rien, alors demain, tu iras voir le médecin, d'accord ?
-Je...D'accord.
-Je rentre chez moi. A demain, Levy. Et tiens-moi au courant. »
Gadjeel lui fit un petit bisou sur le front, et partit. Levy avait toujours aussi peur, mais elle alla se coucher, en espérant se tromper sur ces nausées.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Le lendemain, comme prévu, Levy se rendit chez le médecin. Elle envoya rapidement un message à Gadjeel avant d'entrer dans le cabinet. Il lui répondit en suivant « J'arrive, je t'aime, courage. » Levy s'assit, mal à l'aise, devant le médecin.
 
« Bien, Mlle Mc Garden. Pouvez-vous me dire ce qu'il se passe ?
-Et bien, je ne suis pas sûre, mais voilà je pense que... » 
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
Cela faisait maintenant 20 minutes que Gadjeel patientait dans la salle d'attente. Il en avait plein la tête, et voulait à tout prix savoir ce qu'avait Levy. Ce qu'elle pensait ne pouvait être juste...Si c'était ça, leurs vies à tous les deux seraient changées à jamais. Il décida de sortir, étant sur le point de péter un plomb. Il tournait en rond quand il vit la porte s'ouvrir, le médecin serrer la main de Levy en lui murmurant un « Courage... », et sa petite-amie avancer vers lui. Elle avait les yeux rouges, et n'osait pas croiser son regard. Gadjeel décida de prendre les devants, et alla vers elle. Levy tomba à genoux devant lui, provoquant son inquiétude.
 
« Levy ! Que se passe-t-il, crevette ?
-Gadjeel...J'avais raison Gadjeel ! Je le savais...On n'aurait pas du le faire ! Je suis enceinte, Gadjeel ! »
 
Levy pleurait à chaudes larmes. Gadjeel avait l'impression que son c½ur s'était arrêté de battre. Il y était préparé, toute la nuit, mais naturellement, le fait de savoir qu'il allait être père le choquait...
 
« Crevette, regarde-moi. Que veux-tu faire ? Veux-tu le garder ?
-Je...Je ne sais pas...Pour moi, avorter serait un crime, mais on est encore trop jeunes...Malgré tout, je veux le garder.
-Alors, conclut Gadjeel dans un sourire, il n'y a plus qu'à l'annoncer à Lucy, Mirajane, Erza, Natsu et Luxus ! »
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
« MAIS C'EST GENIAL !!!!! »
 
Manifestement, Mirajane était contente qu'un bébé arrive bientôt. Lucy était même en train de pleurer, et de se faire réconforter par Natsu.
 
« T'inquiètes pas, Luce, si tu veux, dans une semaine, t'es enceinte aussi ! »
 
Les cris de jubilation de Mirajane durèrent encore plusieurs minutes, au bout desquelles elle réussit enfin à prononcer une question cohérente :
 
 
« Mais, et le concours de danse, tu vas y participer ?
-Oui, dit Levy.
-Non, dit Gadjeel en même temps. Quoi, tu comptes réellement y participer en étant enceinte ?
-Ben, oui, hors de question que j'abandonne si près du but ! »
 
Qu'elle était têtue... Gadjeel abandonna toute bataille, ou toute contradiction, et préféra acquiescer de la tête.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
C'était le jour J ! Le jour du grand concours de danse d'Hargeon ! Levy était on ne peut plus stressée. Gadjeel lui soufflait des mots réconfortants à l'oreille, mais rien n'y faisait. Elle aurait voulu qu'au moins Lucy soit là, mais elle avait été littéralement rembarrée à l'entrée des coulisses. Elle parlait donc avec elle par messages, et en recevaient aussi de Mirajane et Erza. Au final, tous ses amis étaient là, ils étaient tous venus. Elle entendit un tonnerre d'applaudissements, et vit sur l'écran des coulisses le présentateur arriver sur scène.
 
« Mesdames et Messieurs, bienvenue à la 3ème édition du concours de danse d'Hargeon ! Je vais vous présenter le jury, composé de Hiroki, grande danseuse classique, Yuka, un chorégraphe de renom, et Ying, critiqueuse de danse. Ce soir, la célèbre danseuse Mlle Mareshkaya, première au classement des auditions, nous rejoindra pour nous faire partager son professionnalisme ! Sur ce, Mesdames et Messieurs, je vous souhaite une excellente soirée, et je souhaite également bonne chance aux danseurs et danseuses ! »
 
Levy sentait le stress lui serrer le ventre. Elle avait oublié depuis longtemps la confiance qu'elle avait ressentie lors de son inscription. Aujourd'hui, elle ne se sentait plus capable de rien, et si elle n'était pas dans les bras de Gadjeel, elle serait partie en courant depuis bien longtemps déjà ! L'ordre des passages avait été affiché quelque secondes plus tôt, et Levy savait maintenant qu'elle passerait en dernière, juste après Mlle Mareshkaya. Cela lui donnerait l'occasion de voir la prestation de sa professeure de danse, et de savoir ce qu'elle allait devoir faire pour gagner. Même si la participation d'une danseuse de la trempe de Mlle Mareshkaya était peu appréciée de certains et carrément détestée par d'autres, Levy n'en était pas -très- dérangée.
 
Le temps passait. Les coulisses se vidaient peu à peu, les danseurs qui passaient allant de l'autre côté de la scène. Au bout d'une heure qui parut être une éternité pour Levy, Mlle Mareshkaya se leva et partit. La jeune fille regarda Gadjeel avec inquiétude, sachant qu'il ne lui restait que deux minutes avant son passage. Les mains de son petit-ami emprisonnèrent ses joues, et il lui dit :
 
« Ecoute, crevette. On est tous de tout c½ur avec toi. Sache que, même si la vieille qui vient de partir est vachement douée, n'oublie pas que tu as un talent unique, inouï. J'ai une totale confiance en toi, je sais que tu vas réussir. Et ne t'inquiète pas pour ton arabesque. Tu vas réussir, d'accord crevette ?
-D'accord, Gadjeel. Je te jure que je réussirais.
-Mlle Mc Garden, c'est à vous dans trente secondes, intervint un agent. »
 
Levy regarda et embrassa une dernière fois Gadjeel, avant de suivre l'agent. Arrivée devant la scène, elle fut stoppée par le bras de l'homme qui l'accompagnait. Mlle Mareshkaya se tenait encore sur la scène, se courbant devant le public enflammé. Un tonnerre d'applaudissements enflammait la salle, et Levy comprit que gagner derrière un tel succès n'allait pas être facile... L'homme à côté d'elle lui fit un signe de tête et la jeune fille entra sur scène. Un silence plat se fit. Les jurys se regardèrent, sûrement étonnés de voir quelqu'un à l'apparence si jeune. La musique commença, et Levy se vida complètement la tête. Elle commença ses gestes, ses pas. Sa passion pour la danse lui envahissait le corps, et débordait à chaque mouvement effectué. Son c½ur se gonflait de fierté quand elle apercevait les visages ébahis des jurys. Elle savait que ce n'était pas gagné d'avance, mais elle fut un minimum rassurée. Puis arriva le moment fatidique, le moment de cet arabesque sur pointes qui lui avait causé tant de soucis. Elle souffla un bon coup, et monta sur pointes. Elle monta sa jambe très haut derrière elle, et resta ainsi durant quelques secondes, secondes qui lui parurent des heures, jusqu'à ce qu'un grondement assourdissant grimpe de la foule, et que le public laisse exploser son admiration. Elle revint à plat, et un autre agent la conduisit dans les coulisses de l'autre côté de la scène. Cette fois-ci, tous ses amis étaient rentrés, et elle leur sauta dans les bras. Elle fut félicitée, et un homme arriva pour appeler tous les danseurs sur scène. Le présentateur prit la parole.
 
« Mesdames et Messieurs, quel spectacle ! Que de danseurs forts, que de danseuses gracieuses, tous ont un grand avenir dans cet art qu'est le ballet mais le jury a une responsabilité, et seuls les trois meilleurs se feront récompenser ! Le troisième sur le podium est....Mika Riyoku ! »
 
Les jurys, un par un, donnèrent leurs critiques ainsi que leurs félicitations à Mika, puis le présentateur reprit la parole.
 
« A partir de là, inutile de préciser que, de départager deux danseuses en particulier n'a pas été facile, pas facile du tout. Mais, après mûre réflexion, les jurys ont choisi d'attribuer la seconde place à... »
 
A partir de ce moment, Levy n'entendit plus rien, ne comprit plus rien. Elle entendit vaguement le présentateur hurler au micro un second nom, elle se sentit hissée sur les épaules d'un des danseurs, elle vit les jurys la regarder avec un sourire, elle vit aussi Mlle Mareshkaya, une lueur de jalousie dans les yeux, et c'est alors qu'elle comprit.
 
Elle comprit qu'elle avait gagné. Elle se rendit compte que son objectif avait été atteint, qu'elle avait réussi ce pourquoi elle se battait, s'entraînait depuis des jours. Elle comprit qu'elle avait surpassé Mlle Mareshkaya. Qu'elle était la meilleure.
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 
« Allo Mirajane ? Il faut que tu viennes, vite, Haïko arrive !
-Quoi ? J'arrive de suite, Lucy ! »
 
Lucy était en pleine crise d'hystérie. Elle était terriblement inquiète pour Levy. De l'autre côté, dans la salle d'accouchement, elle l'entendait hurler depuis au moins dix minutes quand Mirajane arriva enfin, accompagnée de Luxus. Natsu, lui, était assis dans un siège, derrière elle, dans le couloir. Mirajane n'était pas stressée le moins du monde, elle était juste hyper excitée à l'idée de l'arrivée d'un bébé.
 
Le travail dura encore vingt minutes quand tous les cris se stoppèrent. Un seul retentit ; celui d'un bébé. Gadjeel sortit de la salle, et, les larmes dévalant son visage, il annonça :
 
« Ça y est, Levy et moi sommes parents ! »


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Cet OS est pour le concours de FairyTail50. Dites ce que vous en pensez!

Tags : Danse ♥ - Gadjeel x Levy. ♥ - Romance. - Tristesse.. - Amour ♥. - Concours :)♥ - art

Juste un jeu? 15/11/2015

Tout cela n'était donc qu'un jeu, pour toi ? Juste un vulgaire jeu ? Toutes ces photos, tous ces sourires et ces rires ne comptaient donc pas ? T'es-tu toujours moqué de moi ? Ne m'as-tu donc jamais un minimum aimée ? Toutes ces disputes, tous ces moments forts, les as-tu oubliés ? Toutes ces fois où tu m'as juré que tu avais abandonné ta réputation de coureur de jupons pour moi, me mentais-tu ? N'étais-tu pas sincère quand tu me souriais si tendrement, quand on allait tous les deux au restaurant ou au cinéma ? Tout ce que tu voulais, c'était me mettre dans ton lit, c'est ça ? Est-ce pour ça que tu m'as quittée, que t'u m'as brisé le c½ur, parce que tu n'avais pas réussi à me voler ce que j'avais de plus précieux ? Parce que toi, le grand Sting Eucliffe, n'avais pas réussi à me mettre dans ton lit de mon plein gré ? C'était ce que je croyais...
 
Flash-back
 
On était tous les deux, seuls depuis au moins dix bonnes minutes, et on s'embrassait. On s'embrassait sauvagement, comme si c'était la dernière fois, comme si on ne se verrait plus jamais. Comme si notre amour en dépendait. On était dans le parc municipal de Magnolia, cachés derrière un arbre. Mais pas n'importe quel arbre...Celui de notre premier baiser. Depuis, lors de nos rendez-vous, c'était à cet endroit qu'on se retrouvait,  là où tu m'as avoué tes sentiments pour moi.
 
Je me souviens, à cette époque, on était amis depuis longtemps, et un jour tu m'as envoyé un message. Il était tard le soir, mais j'étais contente de me retrouver seule avec toi. Je me suis dépêchée et je suis arrivée. Je t'ai vu, adossé à cet arbre, tes cheveux brillants au clair de lune. Tu étais tellement beau... Tu t'es retourné vers moi, et tu m'as souri. Ce sourire...Il m'avait toujours fait littéralement fondre... Tu t'es approché de moi, tu as pris ma main, et tu m'as attirée à toi. Tu as plongé ta tête dans mes cheveux, et tu as murmuré des mots si doux...
 
« Tes cheveux...J'ai toujours aimé tes cheveux...Je dois te dire quelque chose de très important... »
 
Tu t'es un peu éloigné et a plongé ton regard dans le mien.
 
« Pour toi, je suis prêt à tout. Je ne suis pas un exemple, je le sais, mais pour gagner ton amour, Lucy, je suis prêt à tenter le diable. Je t'aime Blondie, et je sais que tu connais ma réputation, mais je t'en prie donne moi ne serait-ce qu'une chance...
-Sting... »
 
Tu ne m'as pas laissé le temps de finir. Tu avais posé tes lèvres sur les miennes. A partir de ce moment là, j'étais sous ton emprise. J'étais prisonnière de tes lèvres si douces, de tes bras si musclés, de ton torse si confortable. J'étais prisonnière de ce stupide jeu qu'était la séduction.
 
Fin flash-back
 
A ce moment, si j'avais su que tes cheveux blonds si ensorceleurs, que tes yeux sombres si brillants, que tes mains si douces, que tes baisers si ardents et débordants d'amour n'étaient destinés qu'à me piéger, je n'aurais peut-être pas agi comme ça. Mais j'étais amoureuse, pouvait-on m'en blâmer ? Oui, certainement...Je connaissais ta réputation, étant une de tes anciennes amies, ainsi que l'une des seules filles ayant résisté à ton charme maudit. Je savais parfaitement comment tu étais, comment tu brisais nonchalamment le c½ur des filles, comment tu arrivais à en mettre autant dans ton lit...Je le savais, et pourtant, ton esprit détestable, lunatique et un peu égoïste, en plus de ta gentillesse et de ton côté protecteur, m'avaient conquise. C'est pour ça que ce jour, celui où tu m'avais demandée en fiançailles, fut le plus beau de toute ma vie... 
 
Flash-back
 
J'étais chez moi, en train de faire mes devoirs, quand tu m'as appelée. On s'était embrouillés il y avait environ deux jours et on ne se parlait plus depuis. J'avais hésité à répondre, mais je ne voulais pas te faire la tête éternellement...
 
« Oui Sting ?
-Oh, Lucy, j'avais peur que tu ne me répondes pas ! Je t'en prie, rejoins-moi le plus vite possible là où on s'est embrassés la première fois...C'est urgent ! »
 
Et tu as raccroché. J'ai voulu réfléchir, mais mon cerveau était obsédé par ce que tu avais dit... On allait peut-être enfin arrêter cette stupide guerre ! Alors, abandonnant mes devoirs, je suis partie en direction du parc. Je t'ai vu, contre cet arbre, comme la première fois, et j'ai fondu une fois de plus devant ton irrésistible beauté. Sauf que cette fois, deux choses avaient changées. La première, c'est qu'on était déjà ensemble, la deuxième, c'est que tu paraissais terriblement anxieux. Je me suis approchée silencieusement, et j'ai posé ma main sur ton épaule. Tu as vivement sursauté, et m'as serrée en suivant dans tes bras. Tu murmurais des « Désolé, Lucy ». Tu m'as regardé dans les yeux, avant de t'agenouiller devant moi, et de sortir un petit écrin. Et tu as prononcé ces mots, si attendus, ou si redoutés.
 
« Lucy, nous sommes encore jeunes, mais...Voudrais-tu m'épouser ? »
Que pouvais-je répondre à celui que je croyais être l'amour de ma vie ? Que pouvais-je lui dire à part « oui ! » ? Rien, c'est ça le problème...J'étais trop amoureuse pour me rendre compte de ces petites choses qui ne collaient pas, de ces petites choses qui prouvaient que tu n'avais pas changé...
 
Fin Flash-back
 
Ce jour fut, pour moi, si beau, que longtemps je m'en suis souvenue, et longtemps encore je m'en souviendrais...Mon c½ur était empli d'une joie et d'une fierté sans égale...Pourtant, ces petits détails qui me chiffonnaient, ces détails que l'on a trop tendance à oublier, ont tout fait dans notre histoire. Mais je ne me suis pas rendue compte à temps que cette histoire était simplement vouée à l'échec...Lorsque je me suis rendue compte de mes erreurs, il était trop tard...
 
Flash-back
 
J'étais seule chez moi. Je venais de finir mes devoirs, j'ai vérifié mon portable, pour voir si tu ne m'avais pas envoyé de messages. Constatant que non, j'ai décidé d'aller prendre une douche. Je suis entrée dans la salle de bains après avoir pris mes vêtements. Je les ai posés sur le bord du lavabo, puis j'ai commencé à faire couler l'eau. J'ai enlevé mon haut, fait glisser ma jupe jusqu'à mes chevilles, me laissant en sous-vêtements, quand j'ai entendu la porte s'ouvrir. Je me suis vivement retournée, et je t'ai vu. Ton regard était étrange. Tu avais l'air énervé mais triste aussi, et au fond de moi, je savais ce que tu allais faire. Tu as fondu sur moi, tel un rapace, tu as attrapé mon bras, y faisant des marques, et tu m'as plaquée contre le mur. Je hurlais, me débattait, mais tu me tenais trop fermement. J'ai cru t'entendre murmurer un « Désolé, Blondie », avant de passer à l'acte.
Cette nuit là, Sting, tu as réussi à atteindre ce que je croyais être ton objectif. Cette nuit là, tu m'as violée dans ma propre salle de bains.
 
Fin flash-back
 
 
Longtemps, j'ai cherché à comprendre pourquoi tu avais fait ça. Même si j'ai eu la réponse, je n'ai jamais compris...J'avais toujours, au fond de moi, espéré que ce n'était qu'un cauchemar, même si j'étais parfaitement consciente que ce n'était pas le cas. Moi, malgré moi, je t'aimais toujours, tu étais toujours dans mon c½ur.
Cette nuit là, tu m'avais laissée dans ma salle de bains comme ça, souillée et le c½ur déchiré. Je n'avais pas osé bouger, peut-être de peur que tu ne reviennes, ou quelque chose comme ça. J'étais terrifiée, j'avais mal partout, mais le pire restait l'immense déception qui m'envahissait toujours plus chaque seconde. Tu avais juste profité de moi. A tes yeux, je n'étais rien de plus qu'une autre fille de ta collection, n'est-ce pas ? Du moins, c'est ce que j'ai cru pendant longtemps...
 
Flash-back
 
Deux semaines après cet...évènement, je n'étais toujours pas retournée en cours. Je savais pertinemment que mes amis s'inquiétaient, mais je ne m'en sentais pas capable. Je sentais un grand vide dans mon c½ur, mais étrangement, je sentais qu'il ne venait pas de ta trahison, mais d'autre chose. Mes amis, certains jours, se déchaînaient contre la porte d'entrée, me harcelaient d'appels, mais rien n'y faisait. En ce moment, mon portable vibrait à n'en plus finir des messages de Levy, Erza, Natsu et Grey. Mais, étrangement, Grey semblait être...plus inquiet que les autres. C'est pour ça qu'un jour où il essayait de me faire réagir en tambourinant à la porte, j'ai décidé de lui ouvrir. Je me suis approchée en murmurant :
 
« Grey, tu es seul ?
-LUCY ! Ouvre-moi ! »
 
J'ai ouvert la porte et il s'est précipité sur moi, me serrant dans ses bras. Il a essayé de le cacher, mais j'ai bien vu qu'il était choqué de me voir dans un tel état. Les cheveux sales et ternes, les yeux vitreux, les joues creusées, mes jambes qui tremblaient. Je me suis effondrée, n'ayant pas mangé depuis longtemps, et il m'a rattrapé. Il m'a portée, telle une princesse, dans mon lit, est parti dans la cuisine et m'a ramené de quoi manger. Je n'avais jamais été de ce genre là, mais cette fois, je m'étais gavée comme une oie. Il me regardait, de la peine et du soulagement dans les yeux. Il m'a fait un petit sourire triste, et moi ; pour la première fois depuis longtemps, je lui ai fait un grand sourire, celui qui me caractérisait si bien. Il m'a forcée à aller prendre une douche, et m'a proposé d'aller nous promener un peu. Cela faisait si longtemps que je n'étais pas sortie ! Mais, toutes les bonnes choses ayant une fin, il a finit par me demander :
 
« Lucy, que s'est-il passé pour que tu ne viennes pas en cours pendant deux semaines et que tu ne nous répondes pas ? »
 
Cette question, je la redoutais tant...Alors je lui ai tout expliqué...
Je ne sais pas pourquoi, mais tout raconter me faisait du bien... C'est alors que, sous le choc, j'ai réalisé que Grey et moi étions en train de nous embrasser... Ensuite, nous nous sommes fait piéger par une pluie battante, et nous sommes rentrés trempés après avoir sauté dans des flaques d'eau comme des enfants.
 
Fin flash-back
 
Ce baiser m'avait apporté tant d'émotions, mais étrangement, je ne le regrettais pas. J'aurais peut-être du, sachant que je pensais toujours être folle amoureuse de toi, mais à cet instant, je me suis rendue compte que je me berçais d'illusions. J'y avais cru, vraiment, parce que tu étais mon premier amour, mais il n'était qu'éphémère. Grey était différent de toi, et c'est ça qui m'avait frappé. J'avais cru que, comme vous étiez super potes, vous étiez pareil, mais c'était faux.
Après quelques jours de gêne, Grey et moi avions décidé de nous mettre en couple. Depuis nous sommes toujours ensemble, et ça marche bien mieux, c'est vrai, qu'avec toi.
Tout allait bien jusqu'au jour où j'ai reçu cette lettre...
 
Flash-back
 
J'étais avec Grey chez moi. J'étais en train de littéralement exploser Grey au Monopoli, quand quelqu'un a sonné à la porte. Je me suis levée, et, suivie de Grey, je suis allée ouvrir. Une jeune fille, avec environ 15 ans, les cheveux blonds, se tenait dos à la porte. Elle lança « Lis-la, Lucy. » avant de partir. Cette voix me disait quelque chose...J'ai ramassé une lettre posée sur le pas de la porte, et me suis retournée vers Grey en la repoussant. Nous sommes montés et j'ai ouvert l'enveloppe. J'ai tiré un bout de papier et ai commencé ma lecture...
Les larmes dévalaient de mes joues au fur et à mesure de ma lecture. Grey aussi était très peiné.
Cette lettre était de toi...
 
« Blondie...
Si tu lis cette lettre, c'est que...C'est dur à écrire mais cela veut dire que ça fait un an jour pour jour que je suis mort. Et oui, je ne suis plus de ce monde, et si j'ai demandé à Sarah d'attendre si longtemps pour te la donner, c'est que je voulais que tu aies le temps de refaire ta vie après ce que j'ai fait.
Je voulais t'expliquer le pourquoi du comment j'ai fait ça. Une semaine avant ce soir où je t'ai...bref, une semaine avant, j'avais appris par un médecin de confiance de ma famille que j'étais malade. Gravement. Je n'ai jamais voulu savoir ce que j'avais, mais je savais que cette maladie en était à la fin de son stade terminal. Je n'avais, pour tout te dire, pas le courage de me dire que j'allais mourir, que d'ici deux semaines je ne serais plus auprès de toi. J'ai eu trop peur de t'avouer ça, et j'ai préféré avoir recours à la lâcheté. J'ai préféré te dégoûter de moi, que tu ne veuilles plus me voir et que tu me haies au plus profond de ton c½ur plutôt que d'avoir à te dire que j'allais mourir. Pathétique, je sais...
Si cela peut te réconforter, personne à part ma famille n'était au courant...Même pas Grey, mon meilleur ami.
Voilà, Blondie, je voulais juste te dire ça, et te dire que je t'aime, par delà la mort et ce que j'ai pu te faire...
Sting »
 
Fin flash-back
 
Sting...Comme j'ai pu te le dire, je n'arrivais pas à croire que tu étais mort. Je ne voulais pas y croire. Je préférais me dire que tu m'avais ajoutée à ta collection, plutôt que de me dire que tu avais fait ça parce que tu allais mourir. Mais, maintenant que je suis là, devant ta tombe au cimetière de Magnolia, je suis obligée d'y croire. Je suis obligée de me dire que j'avais tort sur toi, de me dire que je t'avais haïs et que je me plaignais alors que toi, tu vivais tes dernières heures, dans la peur de la mort.
Sting, je m'en veux terriblement, tu sais. En plus d'être là pour toi, j'aurais dû soutenir tes parents et Sarah. J'aurais dû trouver un moyen de t'aider, surtout que tu as pensé à moi jusqu'au bout, souhaitant que je t'oublie et que je refasse ma vie. Mon c½ur me fait mal, mais Grey est là pour m'aider et me soutenir.
Je me dis que tout ça est grâce à toi, et je sais pertinemment que je te dois une fière chandelle.
Sache que tu me manques, Sting, tu me manques terriblement, et je t'aime... 


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Cet OS est pour le concours de Cici-50.

Tags : StingLu ♥ - GreyLu♥ - Tristesse.. - Amour ♥. - bad-end - Happy End :) - Concours :)♥

Halloween 31/10/2015

Halloween
Halloween

 
Fairy Tail aussi fête Halloween!

 

Tags : Halloween... - Couples de Fairy Tail ♥ - deguisements - BOUH ! :D

Prologue "Enfance,tendre et étrange enfance..." 16/08/2015

Un jour, une simple jeune fille, accompagnée de sa belle-mère, va voir un spectacle de magie pour son anniversaire. Après, elle se découvre des pouvoirs jusque là insoupçonnés. Elle part alors à la recherche de quelqu'un pouvant l'aider. Aidée par des animaux parlants tout au long de son périple, elle trouve un seigneur puissant, mais celui-ci a de mauvaises intentions. Elle fait d'autres rencontres avant de se rendre compte que tout ceci n'est que mascarade.
 
Comment réagira-t-elle?Que va-t-elle subir avant de percer les illusions et le mensonge?

Tags : Prologue.♥ - one-shot

Enterrement de vie de jeune garçon 23/10/2015

PDV ???
 
Je me tenais devant l'autel. Elle avançait dans une robe blanche qui lui allait à merveille. Ses joues étaient légèrement rouges, et un petit sourire timide ornait ses lèvres. Elle était tout simplement adorable. Mon témoin se tenait à ma droite, sa demoiselle d'honneur, à ma gauche. Léon la lâcha, un grand sourire aux lèvres, et se décala. Je tendis le bras, elle prit ma main, et nous nous sommes retournés vers Makarov. Il prononça le discours habituel des mariages, et quand vint mon tour de répondre, un seau d'eau gelée me tomba sur la tête. Attendez, un seau d'eau ?
 
« NATSU ! LEON ! »
 
Mes amis n'en pouvaient plus à force de rire comme des ânes. Me réveiller à coup d'eau gelée, bravo ! Natsu rigolait toujours, mais Léon s'était calmé.
 
« Calme-toi, Grey. Aujourd'hui, c'est le grand jour ! »
 
Le grand jour... Le jour de mon enterrement de vie de jeune garçon.
Durant la bataille contre les Dragons, j'avais failli mourir. Et, une fois cette guerre terminée, Juvia m'avait parlé. Très sérieusement. Elle m'avait avoué qu'elle m'aimait, mais pas comme elle l'aurait dit d'habitude. Elle avait un air grave, et ça m'avait fait un déclic. Je l'aimais. Je l'aimais comme un fou. On s'est donc mis ensemble. Au début, ça nous avait paru bizarre, mais on s'y est vite habitués. Peut-être un peu trop, car Juvia s'est retrouvée enceinte. Donc j'ai décidé de la demander en mariage. Bien sûr, elle a accepté. Le mariage se déroulerait demain. Demain, ça fera aussi 8 mois qu'elle est enceinte. Léon et Natsu s'étaient mis dans la tête de m'organiser un enterrement de vie de garçon. Ils avaient persuadé Arzak de se joindre à eux « histoire de leur donner des idées », lui qui avait déjà été victime des blagues débiles de ses amis. Même si j'étais contre, je ne voulais pas refuser ça à Léon. Je savais pertinemment qu'il aimait Juvia. Il n'avait pas apprécié la nouvelle de notre mise en couple, et avait toujours du mal à digérer le fait que Juvia était enceinte. Bref, en attendant que Natsu daigne arrêter de me rappeler la tête que j'ai faite en me réveillant, j'ai essayé de déjeuner. Mon estomac était tordu par le stress. J'allais passer une soirée avec les deux mecs les plus immatures de Fiore, et le lendemain, j'allais me marier avec la fille de mes rêves, enceinte de 8 mois. Je ne savais pas trop quoi penser, normal, non ?
 
Mirajane, Lucy et Erza voulaient organiser un enterrement de vie de jeune fille à Juvia. Elle était emballée par cette idée, mais pas moi. Connaissant Mirajane, elle allait emmener ma Juvia dans une boîte de nuit bizarre avec des mannequins en sous-vêtements tous les5 mètres.  Hors-de-question qu'elle voit ça ! Et si Erza participait à cette soirée...Je ne pariais pas cher de la peau de Juvia si elle refusait de faire quoique ce soit. Natsu s'était fichu de moi quand il s'était rendu compte de ce que je pensais. Enfin bon, je crois qu'il était temps pour moi de m'inquiéter pour moi, parce que Léon et Natsu avaient des regards des plus sadiques. Qu'est-ce que j'allais encore devoir faire ?
 

 
 
 
 
 
 
 
Il est 18h00. Natsu, Léon et Arzak étaient encore en train de débattre pour savoir si je devais me déguiser en fille ou en poulet pour cette soirée. Moi, perso, cette journée m'avait...traumatisé. Déjà, je n'ai pas pu voir Juvia. Elle était partie avec ses amies dans un hôtel 5 étoiles toute la journée. Pour moi, adieu l'hôtel : après avoir couru dans tout le parc en criant « Je suis le roi des cons ! » ; tapé les fesses de toutes les filles au marché ; m'être fait coursé par l'une d'elles ; avoir fait du rentre-dedans au mec du magasin de magie et avoir servi de cheval au Maître Makarov, je devais me déguiser et passer la soirée en boîte à continuer de faire l'idiot. Malgré le fait que je leur en voulais -et que je me battais inlassablement tous les jours avec Natsu- je devais bien avouer que ne saurais pas quoi faire sans mes amis, et au fond de moi, je savais que je m'éclaterais comme jamais.
 
Soudain, Léon m'attrapa, me fourra un costume dans les bras, et me poussa dans la salle de bains. Apparemment, leur débat avait amené à une décision : je serais un poulet durant cette soirée. Avec le masque qui me couvrait le visage, j'aurais pu passer inaperçu, si une banderole ne m'entourait pas une épaule avec écrit dessus « Grey Fullbuster se marie ! ». Avec Jason, le mec hyper énervant du Sorcerer Magazine, tout le royaume de Fiore et même plus était au courant du mariage exceptionnel de Grey Fullbuster et de Juvia Lockser. On avait du se battre contre Mirajane pour avoir un petit mariage avec juste la famille et les amis. On avait obtenu son accord à une condition : avant la lune de miel, on devait faire des photos pour le Sorcerer.
 
Quand je suis sorti de la salle de bains, fou rire général ! Malgré moi, j'ai aussi rigolé. Je ne voulais pas me gâcher la soirée avec mes pensées et mes doutes.
 
Nous sommes d'abord allés à la Guilde. Même réaction que précédemment : gros -très gros- fou rire. Asuka est même allée jusqu'à me demander si je pondais des ½ufs, ce qui a encore accentué le fou rire. Kana a lancé un concours d'alcool –auquel j'ai participé et lamentablement perdu, Natsu et Gadjeel ont déclenché la bataille du siècle et j'y ai participé.
 
« Heureusement que Erza-san n'est pas là...rigola Wendy.
-Tu m'étonnes, acquiesça Roméo. Ils seraient déjà tous morts. »
 
PDV extérieur
 
Grey avait réussi à retirer son costume de poulet alors qu'il se battait contre ses amis, ce que Kana lui fit remarquer, un air dégoûté collé au visage. Lorsque Gildarts vit sa fille regarder Grey en caleçon, il péta un câble et alla lui cacher les yeux. Elfman eut la mauvaise idée de se moquer de Kana, et il se prit une double droite de la part de Gildarts et de sa fille. Lisanna voulut les calmer, mais elle se prit accidentellement le poing de Gadjeel dans la tête, celui-ci ayant cru qu'une autre bagarre avait lieu. Tout se bazar se finit à 21h00. Quand Natsu s'en rendit compte, il attrapa Léon, Arzak et Grey –qui avait été obligé de remettre son costume- et ils partirent en direction de la boîte de nuit. Pendant le trajet, tous discutaient tranquillement.
 
« Dites, il n'y aura pas de danseuses exotiques où de trucs comme ça, hein ? demanda Grey.
-Tu verras... répondit Léon, un air mystérieux au visage. »
 
Grey leva les yeux au ciel. Tant pis, il aurait la surprise !
 
PDV Grey
Tu parles d'une surprise ! C'est la plus belle soirée de ma vie !
Des jolies filles partout, des décolletés, des jolies fesses...Waw ! Je crois que je suis un peu bourré, mais c'est pas grave. Les danseuses sont partout autour de moi. Elles trémoussent leurs fesses, me font des grands sourires et sur les différentes scènes, il y a des spectacles qui me font saigner du nez ! Léon et Natsu s'amusent aussi comme des fous. Chacun a deux filles sur les genoux. Arzak est parti pour s'occuper d'Asuka. Moi, j'ai tout un groupe d'admiratrices qui me tournent autour. Mon costume de poulet s'est volatilisé je sais pas trop où, et je suis torse-nu avec un jean que j'ai emprunté aux toilettes. Je pense que quelqu'un en a besoin en ce moment, mais j'ai pas envie de quitter toutes ces bombes maintenant. Il n'est qu'une heure du mat', et la soirée ne fait que commencer ! L'une d'elles commence à m'embrasser et je réponds. Tout à coup, un mec hyper baraqué se pointe en furie, et me colle une droite en pleine tête. Je ne sais pas ce qu'il m'arrive, mais j'éclate de rire. Son visage trahit l'étonnement, et Natsu et Léon arrivent en renfort. On arrive à créer une baston générale en plein milieu de la boîte, et bientôt, tout le monde se tape dessus. Même les bombes de tout à l'heure se tirent les cheveux, se griffent, se tirent par les vêtements... Je dois dire que ce spectacle est plutôt sympa à regarder ! On n'entend très vite plus la musique tellement tout le monde crie...
 
On finit, Natsu, Léon et moi, par se faire virer de la boîte, après que les videurs nous aient couru après pendant une bonne dizaine de minutes. Qu'à cela ne tienne, on s'en fout, et nous voila partis à écumer tous les bars de la ville ! On se la joue de nouveau allumeurs avec les nanas qui sont encore dehors, et bien vite, on se met à vomir dans tous les coins possibles et imaginables. Léon finit même par rendre ses tripes sur une fille particulièrement jolie. Bien évidemment, celle-ci s'est mise à crier et est partie en courant. Franchement, rien à dire, on a passé une sacrée soirée ! Les bars commencent à fermer. Etonnés, nous regardons l'heure : 5h00 du matin ! Sachant que le mariage est à 17h00, il ne nous reste que 12h00 pour dessouler. On décide de faire du stop pour rentrer, mais après que Natsu soit tombé dans les pommes après s'être pris une portière de voiture dans la tronche et que j'ai recraché tout ce que j'avais dans le corps sur le toit de la voiture, il s'est avéré que ce n'était peut-être pas une bonne idée.
 
Alors on est allés au premier hôtel qu'on a trouvé. Un hôtel très miteux où il n'y avait personne. On a donc pris une clé au hasard et on est allés dans la chambre indiquée. On a bien pris la chambre, tiens ! Une chambre pour deux personnes, avec un lit double, et un canapé.
 
« Qui c'est qui dort...Hic...où ? demanda Léon.
-Je sais...Hic...pas trop mais moi...Hic...je dors aux chiotes...déclara Natsu, visiblement plus atteint que nous. »
 
Il s'est précipité dans la salle de bains intégrée et on l'a entendu vomir. Léon et moi nous sommes regardé, il a haussé les épaules, et s'est écroulé sur le canapé. Moi je suis allé sur le lit et me suis aussi endormi. Quelle gueule de bois j'allais avoir le lendemain !


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Cet OS est pour le concours de Mavis-chan. Dites-moi ce que vous en pensez!

Tags : Grey x Jubia - enterrement de vie de jeune garçon - humour - Concours :)♥

Prologue "Concours de danse" 27/10/2015

Levy est une jeune lycéenne. Elle est amie avec Lucy, qu'elle considère comme sa s½ur malgré leurs petites différences. Mais, dès la rentrée, Gadjeel, un Bad-boy par excellence, commence à la rabaisser devant tout le monde. C'est pour ça que Levy a vite appris à se réfugier dans la danse. Un jour, elle entend parler d'un concours de danse dans la ville voisine, et décide d'y participer. Mais, à l'entraînement, elle se blesse... Et c'est Gadjeel qui va l'aider et la soutenir !
Parviendra-t-elle à participer au concours ?
Vous pensez certainement que les intellos et les rebelles ne font jamais bon ménage...Et si vous vous trompiez ?

Tags : Danse ♥ - Gadjeel x Levy. ♥ - Amour ♥. - Amitié ♥ - Tristesse..